Nandi Bhébhe, symbole de la détermination féminine.

L’histoire de Nandi Bhébhe est celle aussi indissociable de son fils Shaka « le grand roi fondateur de la nation Zoulou ». Peuple Zoulou dont l’expression : Aama Zoulou, veut dire « le peuple du ciel ». Dans le répertoire des contes traditionnels la légende de Nandi et de son fils Shaka, fut maintes fois retracée et à différentes époques dans le tissu social du Kwazulu-Natal à partir des sources orales des diseurs-conteurs traditionnels.

 

 

 

À ce jour encore dans toute la nation « zoulou » ou utilise le nom de « Nandi », pour désigner une femme de haute estime.

Il serait cependant impossible de fournir à ce récit un contexte historique sans inclure de références qui en toile de fond illustrent l’ascension et la chute de Shaka Zulu, tant Nandi y joua un rôle crucial.

Les événements qui précédèrent l’établissement de l’empire Shakan se sont déroulés à quelques kilomètres d’Ulundi (qui signifie le lieu élevé), située dans le KwaZulu-Natal où fut livrée la dernière grande bataille perdue de lutte de résistance des zulu face aux Anglo-Saxons le 4 juillet 1879.

 

 

Vers 1787, et après des semaines de péripéties, ce sera près d’Eshowe au cœur du Zululand, recueillie par une « oracle » que Nandi comprendra que sa récente grossesse n’eut rien d’un désastre (parce que conçue hors union conjugale d’avec un jeune prince), et que l’enfant à naître était celui de la prophétie annoncée depuis les temps anciens et qu’elle-même de surcroît deviendrait une grande reine.
Dès lors, Nandi s’accrochât résolument à cette prophétie et inculqua à son fils (dans les principes de la royauté) une éducation implacable qui allait conduire le reste de sa vie.